Vous voilà sur la Nef de la Pleureuse et du Fou, entre époques et continents...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Friedrich Hyeronimus Von Kammersmark

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Friedrich Von Kammersmark

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 04/10/2010
Sexe du Personnage : Masculin
Profession : Vous apprendrez, mon cher, qu'à mon rang, on ne pratique aucune sale besogne.

MessageSujet: Friedrich Hyeronimus Von Kammersmark   Jeu 7 Oct - 22:26


Friedrich Hyeronimus Von Kammersmark
Feat Ludwig from Ludwig Revolution

Surnom : ... Vous ne voulez pas savoir.
Âge : 19 ans
Sexe : Mâle. Et un vrai de vrai.
Sexualité : Quelle question !! Inexistante.
Date de naissance : 12 Mai 1492
Profession : Noble.
Particularités : Un grain de beauté sous l'œil gauche.

Apparence


Physique : Friedrich n'est pas vraiment grand, n'est pas vraiment musclé. Ses joues et ses lèvres son souvent pâles, lui conférant à la fois son petit air maladif et pincé, ce dernier s'accordant parfaitement à l'expression parfaitement méprisante et sarcastique qui maquille la plupart du temps ses traits. Ses yeux sont relativement clairs, un mélange subtil de vert et de gris. Un grain de beauté habille sa pommette gauche. Sa peau, très fine, semble à peine recouvrir l'intégralité de son corps, dévoilant au creux de ses articulations des veines violacées. Ses sourcils semblent constamment froncés, ses regards toujours glacials, ses lèvres toujours étirées en un rictus douloureux. Ses cheveux roux sont retenus par un ruban de velours en un long catogan qui lui coule négligemment le long de la colonne vertébrale. Il y a quelque chose de désagréable dans les intonations de sa voix, comme si chacune de ses paroles ne se résumaient qu'à de la moquerie et des accusations. Son nez est long et fin, à la façon de ses mains et de ses membres en général. Il marche sans aucune élégance, le pas traînant et las.
Inventaire : Une montre rouillée, quelques pièces de monnaie, un ruban pour lui nouer les cheveux.
L'objet auquel il tient le plus :


Physiologie


Caractère : Friedrich est quelqu'un de chanceux ; de par sa naissance, de par sa parenté et son éducation, de par sa propre personne. Il n'en a que trop conscience. Tout son entourage s'était d'ailleurs donné pour mission de le lui faire bien intégrer ce fait. En un sens, on pourrait avancer que son goût prononcé pour la présomption et l'estime de soi n'est pas de son fait, mais plutôt de celui de ses proches. Certes, Friedrich a un égo démesuré... Mais c'est à juste titre, n'est-ce pas ? Quelle belle petite personne que la sienne.
Ça n'est pas quelqu'un de vraiment stupide à proprement parler. Il n'était pas reconnu comme arriéré, quoi qu'il en soit. Disons qu'il manque cruellement de discernement. Ce qui entraîne fatalement des traits de caractère pas toujours très moraux, en plus de l'orgueil : capricieux, agressif, rancunier, macho, adepte du cynisme et de sarcasmes, désillusionné et méprisant. Le modèle 1.0 du petit noble tête à claque, en vérité. Mais son étrange façon de mépriser les femmes et de ne pas supporter la proximité masculine n'est-elle pas parlante en elle-même... ?

Phobies, cauchemars : Malgré sa forte réticence face à une quelconque pratique religieuse, la notion de Jugement Dernier le pétrifie.
Tic : Il ne peu s'empêcher d'être parfaitement imbuvable dés qu'il rencontre quelqu'un, et rentre systématiquement la tête dans ses épaules dés que quelqu'un tente d'aborder le sujet de la sexualité avec lui.
Ambition, rêve : /
Relations : - La Pleureuse l'intrigue fortement, il ne comprend pas les femmes, encore moins celle-ci... Il aimerait la comprendre, ou au moins cerner son fonctionnement. Mais il n'y arrive pas – et la frustration à laquelle il est si souvent sujet l'emporte toujours, il s'énervera et abandonnera pour un moment.
- Le Fou le mépriserait presque d'être aussi macho, il n'aime pas les gens vulgaires ni orduriers et donc le fuit avec véhémence. Friedrich effraie le Fou.


Biographie


Famille, parents : Fils d'Erwin et Amalia Von Kammersmark. Aîné d'un frère et d'une soeur, Heinrich et Lizabeth.
Histoire : La conception de l'humanité de Freidrich ne dépassa jamais les limites de son petit univers : Papa, Maman, Lizabeth, Heinrich, son chien Baron, ses domestiques et son domaine en pleine Bavière. Il reçut une éducation très stricte, à savoir qu'on tenta presque de lui faire pénétrer de force dans l'esprit les bases des notions morales et militaires. Fils aîné des Von Kammersmark, on le destinait donc à une orientation non pas religieuse, mais plus tournée vers les armes et la possibilité de devenir le digne héritier du patrimoine qu'Erwin se devait de lui léguer. Et bien heureusement pour lui, car Friedrich ne s'était jamais senti aspiré à la spiritualité. La décence l'empêchait de dire à haute voix que tous ces délires divins ne se résumaient qu'à un gigantesque ramassis de conneries agréablement scénarisés ; mais il n'en pensait pas moins. Malgré tout, il restera marqué par les valeurs chrétiennes de la morale comme au fer blanc. La punition divine l'effrayait malgré tout. La luxure, surtout, lui semblait le péché le plus dégradant... Celui d'abaisser son âme aux pulsions révulsantes du sexe. Un péché qui dégageait l'horrible odeur de la transpiration et des pires aspects du corps humain. Son père et sa mère, sentant bien sa réserve face à l'Église, se serait parfaitement contenté d'une carrière brillante dans l'armée... Si seulement la santé de Friedrich n'avait pas été si fragile, et ses capacités physiques si limitées. S'il montait à cheval à la perfection, il n'était pas foutu d'utiliser les pauvres muscles que la nature avait à peine daigné le doter. Sa rapidité ne valait pas un clou sur un champ de bataille.
Malgré tout, a vie se déroula sans encombre particulière jusqu'au décès de sa sœur cadette Lizabeth, après une chute qui lui fut mortelle dans l'étang qui se trouvait sur leurs terres. Si le coup fut fatal à Lizabeth, il le fut aussi pour l'intégralité de la famille, et plus particulièrement à la matriarche qui sombra peu à peu dans une dépression nerveuse particulièrement destructrice. Le couple décida donc d'organiser une petite croisière en direction de la Suède, malgré les luttes fratricides pour le pouvoir qui y avait lieux, afin qu'Amalia Von Kammersmark puisse retrouver sa cousine et se remettre de la perte de sa fille, loin du lieu où le terrible incident s'était produit. Friedrich, particulièrement touché par le décès de sa sœur, fut désigné par son père pour accompagner sa mère pendant le long voyage. Lui resterait sur le domaine, en attendant que les choses se tassent. Il ne pouvait simplement plus supporter de savoir son fils aîné cloîtré dans sa chambre avec son chien à chouiner sans fin. Les hommes ne souffraient pas ; ils épaulaient les femmes.
Après de brefs aux revoir avec son frère et excessivement brefs avec son père, Friedrich prit la route en compagnie de sa mère, maigre et décharnée dans sa robe, le visage creusé par le désespoir, le regard perdu dans la direction de l'étang. Son chien Baron suivit la calèche quelques mètres le long de la route alors qu'ils évacuaient le domaine. Ce fut la dernière fois qu'il vu son chien, son frère et son père, auquel Friedrich ne prit pas la peine d'adresser le moindre sourire. Il avait déjà commencé à se replier sur lui-même.

Situation dans laquelle était votre personnage quand il a été enlevé : Amalia et Friedrich embarquèrent pour la Suède au port de. Les voyageurs étaient tous nobles ou très riches, justifiant un voyage coûteux et calme. Une fois là-bas, Friedrich était sensé reprendre ses études au sein de l'armée et peut-être même se fiancer, ce qui, en soi, ne l'enchantait guère. Voyage calme, certainement. Jusqu'à ce que le vent se lève, fouettant le pont et la nef et faisant violemment claquer les voiles dans le ciel compact et noir. L'équipage s'activait sur les planches, hurlant pour se faire entendre, mais personne ne s'entendait. Le bateau tangua dangereusement, une vague se jeta sur le pont et emporta l'un des hommes dans son sillage. Enfermés dans la cave, les nobles craignant pour leur vie, supplièrent les deux uniques mâles susceptibles de résister aux éléments d'aller aider l'équipage. Friedrich et un père de famille bedonnant furent quasiment jetés sur les planches par les leurs, malgré les hurlements désespérés d'Amalia. L'homme s'accrochait désespérément à la redingote du jeune homme, alors qu'ils luttaient péniblement contre la pluie battante, s'approchant à pas incertains de l'équipage dans les hurlements du vent et les nuées aveuglantes.
« On... Pas... Vivre ! » lui hurla l'autre.
« JE NE VOUS ENTEND PAS »
« A... En... Ion ! »
« PARDON ? »
« ATTENTION LA VAGUE »
La mer sembla s'ouvrir en deux, le bateau fut secoué d'un soubresaut démoniaque, et une vague immense se dressa au dessus du petit navire si fragile. Le ciel et la terre intervertirent violemment leur place, et elle les emporta tous. Une douleur foudroyante, hystérique, parcourut tous les membres de Friedrich, ses pieds se décollèrent du sol, une grosse giclée d'eau salée pénétra de force ses poumons. Il voulut hurler, mais ne le put pas. Il eut à peine le temps de fermer les yeux, et des les rouvrir. La tempête, l'équipage, le vieil homme, Amalia – tout ça avait disparu. Mais pas le bateau.

Ce qu'il a fait sur la Nef depuis : Friedrich est arrivé en cinquième place ex-aequo avec Cassandre. Il n'a pourtant pas vraiment cherché à lier contact avec les autres naufragés, traînant d'un pas las sur le navire, foudroyant toute âmequi vive (ou non) d'un regard tristement dédaigneux.


Hors-RPG

Pseudo : Ismaël
Âge : 18 balais.
Comment trouvez-vous le forum (contexte, design) ? *bave*
Comment avez-vous trouvé le forum ? La Pleureuse m'a admirablement bien fait de la publicité. Very Happy
Avez-vous lu le règlement ?
Avez-vous lu le contexte ?


Dernière édition par Friedrich Von Kammersmark le Jeu 14 Oct - 19:36, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Pleureuse
Sybilla
avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 10/02/2010
Age : 24
Sexe du Personnage : F
Profession : Pleureuse

La vie d'avant...
Date de Naissance: Pendant le Ve siècle avant Jésus Christ.
Âge du Personnage: 19 ans
Lieu de Naissance: Athènes, Grèce.

MessageSujet: Re: Friedrich Hyeronimus Von Kammersmark   Mar 12 Oct - 21:40

Citation :
La mère sembla s'ouvrir en deux

Je pense pas non x)

_________________

« I think I'm forgetting something, but what ? ... Oh, forget it. »
Aidez-moi à trouver mon chat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-nef-des-fous.forumzarbi.com
Friedrich Von Kammersmark

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 04/10/2010
Sexe du Personnage : Masculin
Profession : Vous apprendrez, mon cher, qu'à mon rang, on ne pratique aucune sale besogne.

MessageSujet: Re: Friedrich Hyeronimus Von Kammersmark   Mar 12 Oct - 22:06

Rhaaaa.

FAIL.

Pourtant, ça aurait pu être amusant x)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Pleureuse
Sybilla
avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 10/02/2010
Age : 24
Sexe du Personnage : F
Profession : Pleureuse

La vie d'avant...
Date de Naissance: Pendant le Ve siècle avant Jésus Christ.
Âge du Personnage: 19 ans
Lieu de Naissance: Athènes, Grèce.

MessageSujet: Re: Friedrich Hyeronimus Von Kammersmark   Mer 13 Oct - 17:59

Tu es presque validée mais il manque quelques petits trucs dans le hors-RPG notamment les codes qui me prouvent que tu as bien lu règlement et contexte, quoique je n'en doute pas, mais pas de traitement de faveur Wink

_________________

« I think I'm forgetting something, but what ? ... Oh, forget it. »
Aidez-moi à trouver mon chat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-nef-des-fous.forumzarbi.com
Friedrich Von Kammersmark

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 04/10/2010
Sexe du Personnage : Masculin
Profession : Vous apprendrez, mon cher, qu'à mon rang, on ne pratique aucune sale besogne.

MessageSujet: Re: Friedrich Hyeronimus Von Kammersmark   Jeu 14 Oct - 19:37

Normalement, cette fois, c'est bon \o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Pleureuse
Sybilla
avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 10/02/2010
Age : 24
Sexe du Personnage : F
Profession : Pleureuse

La vie d'avant...
Date de Naissance: Pendant le Ve siècle avant Jésus Christ.
Âge du Personnage: 19 ans
Lieu de Naissance: Athènes, Grèce.

MessageSujet: Re: Friedrich Hyeronimus Von Kammersmark   Jeu 14 Oct - 20:02

Tu es donc

VALIDÉE.


Bon jeu <3

_________________

« I think I'm forgetting something, but what ? ... Oh, forget it. »
Aidez-moi à trouver mon chat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-nef-des-fous.forumzarbi.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Friedrich Hyeronimus Von Kammersmark   

Revenir en haut Aller en bas
 
Friedrich Hyeronimus Von Kammersmark
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Caspar David Friedrich (1774-1840)
» Carl Friedrich Lessing (1808 - 1880)
» Karl Friedrich Schinkel (1781-1841)
» Partie 46 (Nord)
» LE PALADIN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Grimoire de la Pleureuse :: Les Échoués de la Nef :: Fiches validées-
Sauter vers: